Dimanche des rameaux (année A)

Philippe Cochinaux



Pour entrer dans le mystère de la Passion, en cette période de confinement, permettez-moi de reproduire des interrogations à la manière de Dupont et Dupond dans Tintin. L’un de dire : « tu crois qu'on peut comprendre », et l'autre d'ajouter : « je dirais même plus, tu comprends qu'on puisse croire ». En effet, par la mort du Christ, les disciples sont comme abasourdis, anéantis. Les mots leur manquent pour exprimer l’indicible. 

Dimanche des rameaux (année A)

Ignace Berten
Dimanche 4 avril



Ce dimanche des Rameaux, la liturgie nous invite à suivre Jésus avec le récit de saint Matthieu. Jésus entre à Jérusalem : la foule l’acclame, elle serait prête à le reconnaître comme roi… Quelques jours plus tard, cette même foule crie « Crucifie-le ! » Dans le récit évangélique, tout se joue entre, d’une part, la foule des Juifs et Jésus et, d’autre part, entre cette même foule et les pouvoirs politique et religieux. Nous pouvons dire que dans ce récit, les Juifs représentent notre humanité.

L'unicité de l'être

Denis Marquet



Séquence 4/4 :

Le philosophe thérapeute propose une relecture des Évangiles à la méthode socratique, afin d'en dégager la philosophie du Christ. Denis MARQUET est philosophe, thérapeute et romancier. Normalien et agrégé, il a, dans sa première vie, enseigné à l’Université de Paris XII, à Sciences Po Paris et à l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris. En 1997, il crée un cabinet de philosophe-thérapeute ; il accompagne dès lors de nombreuses personnes. Son premier roman, Colère, paru en 2001, est un best-seller traduit en 8 langues Son dernier roman paru chez Flammarion, Le testament du Roc, raconte l’histoire de Jésus vue par les yeux de son disciple Pierre. Un de ses derniers essais, La véritable philosophie du Christ : Osez désirer tout (Flammarion), présente l’enseignement du Christ comme une voie de l’abandon à la Grâce qui nous délivre de toute culpabilité et nous ouvre à l’amour.

Cinquième dimanche de Carême (A)

Dominique Collin



Comment lire un passage d’évangile en cette période tout à fait particulière et, pour certains, angoissante ? En apportant devant le texte les préoccupations qui sont les nôtres afin de voir comment il réagit. C’est à cette condition que le texte de l’évangile, surmontant son opacité originelle, peut redevenir parole vive, parole parlante, s’adaptant à notre situation pour nous offrir une compréhension nouvelle de ce qui nous arrive.  Nos préoccupations sont globalement au nombre de trois : concernant le Covid-19, au sujet du confinement et, enfin, concernant l’après-confinement. 

Vijfde zondag van de veertigdagentijd (A)

Anton-Marie Milh



Vijfde zondag van de veertigdagentijd (A)

Uit het heilig evangelie van onze Heer Jezus Christus volgens Johannes (Joh. 11,1-45)

In die tijd
was er iemand ziek, een zekere Lazarus uit Betanië,
het dorp van Maria en haar zuster Marta.
Maria was de vrouw, die de Heer met geurige olie had gezalfd
en zijn voeten met haar haren had afgedroogd.
De zieke Lazarus was haar broer.
De zuster van Lazarus stuurde Jezus de boodschap:
“Heer, die Gij liefhebt, is ziek.”
Toen Jezus dit hoorde, zei Hij:
“Deze ziekte voert niet tot de dood,
maar is om Gods glorie,
opdat de Zoon Gods er door verheerlijkt moge worden.”

L'Agapè

Denis Marquet



Séquence 3/4 :

Le philosophe thérapeute propose une relecture des Évangiles à la méthode socratique, afin d'en dégager la philosophie du Christ. Denis MARQUET est philosophe, thérapeute et romancier. Normalien et agrégé, il a, dans sa première vie, enseigné à l’Université de Paris XII, à Sciences Po Paris et à l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris. En 1997, il crée un cabinet de philosophe-thérapeute ; il accompagne dès lors de nombreuses personnes. Son premier roman, Colère, paru en 2001, est un best-seller traduit en 8 langues Son dernier roman paru chez Flammarion, Le testament du Roc, raconte l’histoire de Jésus vue par les yeux de son disciple Pierre. Un de ses derniers essais, La véritable philosophie du Christ : Osez désirer tout (Flammarion), présente l’enseignement du Christ comme une voie de l’abandon à la Grâce qui nous délivre de toute culpabilité et nous ouvre à l’amour.

Vierde zondag van de veertigdagentijd (A)

Mark Butaye



Vierde zondag van de veertigdagentijd (A)

De blindgeborene.  Joh. 9, 1-41          
Een besmettelijke genezing. 

Waarom worden menselijke tragedies soms zo gemakkelijk, zo goedkoop becommentarieerd ? Er breekt een crisis uit, de doden zijn nog niet koud en de verhalen doen al de ronde. Kan de mens misschien de kwetsbaarheid van het leven niet in de ogen kijken ? Heeft men last van onmacht en verbergt men onwennigheid achter enkele krachtige clichés, waarmee men zichzelf wil beschermen? Johannes voert een man op die blind is vanaf zijn geboorte. Hij heeft de wereld en Gods schepping nog nooit kunnen aankijken. Hij kent het gelaat van zijn buren niet. Hij ziet niet hoe ogen kunnen kijken, … mild of starend. Maar niettemin vermoed ik dat de blindgeboren man wél degelijk ‘ziet’. Zien zonder ogen. Ik vermoed dat hij wéét en begrijpt hoe mensen over hem denken en hem stigmatiseren tot een zombie. Echt zien, weet hij, is méér dan zomaar kijken. Er is een hemelsbreed verschil tussen kijken, zien en begrijpen.  Hij staat op straat en een groepje mensen geeft commentaar :  “Dat zijn ouders zo en zo zijn” en “dat ze het eigenlijk verdiend hebben met die zoon van hen”, “eigen schuld dikke bult…” “ ze hadden maar niet dit en dat.. “ enzovoort. Dit soort commentaren herleidt de man, heel zijn persoon, tot de verantwoordelijkheid en de schuld van zijn ouders, en zijn toestand wordt bevestigd als een rechtmatige straf van God. Blinde uitspraken.  Daarmee is de cirkel rond. De gekwetste schepping, hier in het beeld van een gehandicapte, word herleid tot een rechtvaardige daad van God.  Gods straf legitimeert dat ook wij hem isoleren en uitsluiten. 

Quatrième dimanche de Carême (A)

Didier Croonenberghs



Vous avez peut-être déjà entendu parler du livre « La disparition ».
Un ouvrage de 300 pages tout à fait quelconque à première vue.
Un bouquin indigeste… surtout quand on connaît sa principale clé de lecture.  
Son génial auteur, Georges Perec, l’a écrit sans jamais utiliser la lettre « e ».

Osez désirer tout

Denis Marquet



Séquence 2/4 :

Le philosophe thérapeute propose une relecture des Évangiles à la méthode socratique, afin d'en dégager la philosophie du Christ. Denis MARQUET est philosophe, thérapeute et romancier. Normalien et agrégé, il a, dans sa première vie, enseigné à l’Université de Paris XII, à Sciences Po Paris et à l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris. En 1997, il crée un cabinet de philosophe-thérapeute ; il accompagne dès lors de nombreuses personnes. Son premier roman, Colère, paru en 2001, est un best-seller traduit en 8 langues Son dernier roman paru chez Flammarion, Le testament du Roc, raconte l’histoire de Jésus vue par les yeux de son disciple Pierre. Un de ses derniers essais, La véritable philosophie du Christ : Osez désirer tout (Flammarion), présente l’enseignement du Christ comme une voie de l’abandon à la Grâce qui nous délivre de toute culpabilité et nous ouvre à l’amour.

Troisième dimanche de Carême (A)

Patrick Lens



Evangile du troisième dimanche de Carême (année A)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
    Jésus arriva à une ville de Samarie, appelée Sykar,
près du terrain que Jacob avait donné à son fils Joseph.
    Là se trouvait le puits de Jacob.
Jésus, fatigué par la route, s’était donc assis près de la source.
C’était la sixième heure, environ midi.

Derde zondag van de veertigdagentijd (A)

Patrick Lens



Derde zondag van de veertigdagentijd (A)

John 4, 5-42

In die tijd kwam Jezus in een stad van Samaria, Sichar genaamd,
dichtbij het stuk grond dat Jakob aan zijn zoon Jozef had gegeven.
Daar bevond zich de bron van Jakob
en vermoeid van de tocht
ging Jezus zo maar bij deze bron zitten.
Het was rond het middaguur.
Toen een vrouw uit Samaria water kwam putten
zei Jezus tot haar:
“Geef Mij te drinken.”

Derde zondag van de veertigdagentijd (A)

Didier Croonenberghs



Derde zondag van de veertigdagentijd (A)

John 4, 5-42

In die tijd kwam Jezus in een stad van Samaria, Sichar genaamd,
dichtbij het stuk grond dat Jakob aan zijn zoon Jozef had gegeven.
Daar bevond zich de bron van Jakob
en vermoeid van de tocht
ging Jezus zo maar bij deze bron zitten.
Het was rond het middaguur.
Toen een vrouw uit Samaria water kwam putten
zei Jezus tot haar:
“Geef Mij te drinken.”

Derde zondag van de veertigdagentijd (A)

Patrick Lens



Derde zondag van de veertigdagentijd (A)

John 4, 5-42

In die tijd kwam Jezus in een stad van Samaria, Sichar genaamd,
dichtbij het stuk grond dat Jakob aan zijn zoon Jozef had gegeven.
Daar bevond zich de bron van Jakob
en vermoeid van de tocht
ging Jezus zo maar bij deze bron zitten.
Het was rond het middaguur.
Toen een vrouw uit Samaria water kwam putten
zei Jezus tot haar:
“Geef Mij te drinken.”

Derde zondag van de veertigdagentijd (A)

Didier Croonenberghs



Derde zondag van de veertigdagentijd (A)

John 4, 5-42

In die tijd kwam Jezus in een stad van Samaria, Sichar genaamd,
dichtbij het stuk grond dat Jakob aan zijn zoon Jozef had gegeven.
Daar bevond zich de bron van Jakob
en vermoeid van de tocht
ging Jezus zo maar bij deze bron zitten.
Het was rond het middaguur.
Toen een vrouw uit Samaria water kwam putten
zei Jezus tot haar:
“Geef Mij te drinken.”

Troisième dimanche de Carême (A)

Philippe Cochinaux



Evangile du troisième dimanche de Carême (année A)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
    Jésus arriva à une ville de Samarie, appelée Sykar,
près du terrain que Jacob avait donné à son fils Joseph.
    Là se trouvait le puits de Jacob.
Jésus, fatigué par la route, s’était donc assis près de la source.
C’était la sixième heure, environ midi.

La philosophie du Christ

Denis Marquet



Séquence 1/4 :

Le philosophe thérapeute propose une relecture des Évangiles à la méthode socratique, afin d'en dégager la philosophie du Christ. Denis MARQUET est philosophe, thérapeute et romancier. Normalien et agrégé, il a, dans sa première vie, enseigné à l’Université de Paris XII, à Sciences Po Paris et à l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris. En 1997, il crée un cabinet de philosophe-thérapeute ; il accompagne dès lors de nombreuses personnes. Son premier roman, Colère, paru en 2001, est un best-seller traduit en 8 langues Son dernier roman paru chez Flammarion, Le testament du Roc, raconte l’histoire de Jésus vue par les yeux de son disciple Pierre. Un de ses derniers essais, La véritable philosophie du Christ : Osez désirer tout (Flammarion), présente l’enseignement du Christ comme une voie de l’abandon à la Grâce qui nous délivre de toute culpabilité et nous ouvre à l’amour.

Jacob et Ésaü

André Wénin



Séquence 6/6 :

André Wénin est un théologien et exégète belge, professeur émérite à l'université catholique de Louvain-la-Neuve, qui à travers ses différents livres rend la Bible accessible au grand public.

 

Charles Libert : Je suis prof... mais je me soigne

Charles Libert



Séquence 1/2
: Né en 1968 à Bruxelles, marié et père de trois enfants, Charles Libert est l’ainé d’une famille de quatre garçons. Après une enfance heureuse et un bref passage par la fac de droit, c’est tout naturellement qu’il se dirigera vers ce qui l’a toujours tenté : l’enseignement ! Il devient instituteur en 1991, profession qu’il exercera durant 28 ans au sein de deux écoles, avant de voir sa carrière brutalement interrompue pour des raisons expliquées dans son premier ouvrage (« Je suis prof…mais je me soigne »).

Jacob et Laban

André Wénin


Séquence 5/6 :

André Wénin est un théologien et exégète belge, professeur émérite à l'université catholique de Louvain-la-Neuve, qui à travers ses différents livres rend la Bible accessible au grand public.

 

L'histoire de Jacob, Rachel et Laban

André Wénin


Séquence 4/6 :

André Wénin est un théologien et exégète belge, professeur émérite à l'université catholique de Louvain-la-Neuve, qui à travers ses différents livres rend la Bible accessible au grand public.


© Dominicains de Belgique 2019
Mentions légales
webmaster@dominicains.tv