Le cycle de Jacob

André Wénin


Séquence 1/6 :

André Wénin est un théologien et exégète belge, professeur émérite à l'université catholique de Louvain-la-Neuve, qui à travers ses différents livres rend la Bible accessible au grand public.

Des hommes et des dieux

Michael Lonsdale


Séquence 3/3 :

Né de père anglais et de mère française, Michael Lonsdale prend des cours d'art dramatique avec Tania Balachova au début des années cinquante. Il travaille ensuite avec des amis cinéastes comme Gérard Oury, Jean-Pierre Mocky et François Truffaut. Il interprète notamment le personnage du milliardaire Hugo Drax dans Moonraker (1979) et joue le rôle du père abbé dans Le Nom de la rose (1986). Il interprète également le rôle de frère Luc dans le film de Xavier Beauvois Des hommes et des dieux en 2010. Dans cette séquence, Michael Lonsdale évoque sa rencontre du Père Régamey, son baptême et sa conversion.

Un récit de conversion

Michael Lonsdale


Séquence 2/3 :

Né de père anglais et de mère française, Michael Lonsdale prend des cours d'art dramatique avec Tania Balachova au début des années cinquante. Il travaille ensuite avec des amis cinéastes comme Gérard Oury, Jean-Pierre Mocky et François Truffaut. Il interprète notamment le personnage du milliardaire Hugo Drax dans Moonraker (1979) et joue le rôle du père abbé dans Le Nom de la rose (1986). Il interprète également le rôle de frère Luc dans le film de Xavier Beauvois Des hommes et des dieux en 2010. Dans cette séquence, Michael Lonsdale évoque sa rencontre du Père Régamey, son baptême et sa conversion.

Rencontre avec Michael Lonsdale

Michael Lonsdale


Séquence 1/3 :

Né de père anglais et de mère française, Michael Lonsdale prend des cours d'art dramatique avec Tania Balachova au début des années cinquante. Il travaille ensuite avec des amis cinéastes comme Gérard Oury, Jean-Pierre Mocky et François Truffaut. Il interprète notamment le personnage du milliardaire Hugo Drax dans Moonraker (1979) et joue le rôle du père abbé dans Le Nom de la rose (1986). Il interprète également le rôle de frère Luc dans le film de Xavier Beauvois Des hommes et des dieux en 2010.

Une éthique de la vie

Dominique Collin


Séquence 6/6 :

L'Évangile est bien souvent considéré aujourd'hui comme un récit mythologique écrit dans un lointain passé et qui ne s'adresse donc plus à nos contemporains. Victime de sa longue temporalité, la Bonne Nouvelle du Christ n'est plus une nouvelle, celle-ci étant devenue aussi fuyante que l'eau dans nos mains, l'une chassant l'autre à une vitesse effrénée. Elle n'est, de même, plus prise au sérieux car appartenant au passé. Or, il n'en est rien. L'Evangile n'appartient pas au passé car il s'agit d'une parole qui nous fait penser autre chose et nous aide donc à sortir des carcans que nous nous sommes nous-mêmes forgé. La vocation même de la Bonne Nouvelle est de faire entendre au monde ce que le monde n'a pas entendu. Elle a donc, au coeur de son message, ce caractère inouï, c'est à dire "pas encore ouï". C'est ce que Dominique Collin veut nous faire prendre conscience : L'Evangile nous dit toujours du neuf. A nous de tendre l'oreille pour entendre l'in-ouï.



La Vie vivante !

Dominique Collin


Séquence 5/6 :

L'Évangile est bien souvent considéré aujourd'hui comme un récit mythologique écrit dans un lointain passé et qui ne s'adresse donc plus à nos contemporains. Victime de sa longue temporalité, la Bonne Nouvelle du Christ n'est plus une nouvelle, celle-ci étant devenue aussi fuyante que l'eau dans nos mains, l'une chassant l'autre à une vitesse effrénée. Elle n'est, de même, plus prise au sérieux car appartenant au passé. Or, il n'en est rien. L'Evangile n'appartient pas au passé car il s'agit d'une parole qui nous fait penser autre chose et nous aide donc à sortir des carcans que nous nous sommes nous-mêmes forgé. La vocation même de la Bonne Nouvelle est de faire entendre au monde ce que le monde n'a pas entendu. Elle a donc, au coeur de son message, ce caractère inouï, c'est à dire "pas encore ouï". C'est ce que Dominique Collin veut nous faire prendre conscience : L'Evangile nous dit toujours du neuf. A nous de tendre l'oreille pour entendre l'in-ouï.



L'angoisse du "dévivre"

Dominique Collin


Séquence 4/6 :

L'Évangile est bien souvent considéré aujourd'hui comme un récit mythologique écrit dans un lointain passé et qui ne s'adresse donc plus à nos contemporains. Victime de sa longue temporalité, la Bonne Nouvelle du Christ n'est plus une nouvelle, celle-ci étant devenue aussi fuyante que l'eau dans nos mains, l'une chassant l'autre à une vitesse effrénée. Elle n'est, de même, plus prise au sérieux car appartenant au passé. Or, il n'en est rien. L'Evangile n'appartient pas au passé car il s'agit d'une parole qui nous fait penser autre chose et nous aide donc à sortir des carcans que nous nous sommes nous-mêmes forgé. La vocation même de la Bonne Nouvelle est de faire entendre au monde ce que le monde n'a pas entendu. Elle a donc, au coeur de son message, ce caractère inouï, c'est à dire "pas encore ouï". C'est ce que Dominique Collin veut nous faire prendre conscience : L'Evangile nous dit toujours du neuf. A nous de tendre l'oreille pour entendre l'in-ouï.



La filialité

Dominique Collin


Séquence 3/6 :

L'Évangile est bien souvent considéré aujourd'hui comme un récit mythologique écrit dans un lointain passé et qui ne s'adresse donc plus à nos contemporains. Victime de sa longue temporalité, la Bonne Nouvelle du Christ n'est plus une nouvelle, celle-ci étant devenue aussi fuyante que l'eau dans nos mains, l'une chassant l'autre à une vitesse effrénée. Elle n'est, de même, plus prise au sérieux car appartenant au passé. Or, il n'en est rien. L'Evangile n'appartient pas au passé car il s'agit d'une parole qui nous fait penser autre chose et nous aide donc à sortir des carcans que nous nous sommes nous-mêmes forgé. La vocation même de la Bonne Nouvelle est de faire entendre au monde ce que le monde n'a pas entendu. Elle a donc, au coeur de son message, ce caractère inouï, c'est à dire "pas encore ouï". C'est ce que Dominique Collin veut nous faire prendre conscience : L'Evangile nous dit toujours du neuf. A nous de tendre l'oreille pour entendre l'in-ouï.



Être soi-même

Dominique Collin


Séquence 2/6 :

L'Évangile est bien souvent considéré aujourd'hui comme un récit mythologique écrit dans un lointain passé et qui ne s'adresse donc plus à nos contemporains. Victime de sa longue temporalité, la Bonne Nouvelle du Christ n'est plus une nouvelle, celle-ci étant devenue aussi fuyante que l'eau dans nos mains, l'une chassant l'autre à une vitesse effrénée. Elle n'est, de même, plus prise au sérieux car appartenant au passé. Or, il n'en est rien. L'Evangile n'appartient pas au passé car il s'agit d'une parole qui nous fait penser autre chose et nous aide donc à sortir des carcans que nous nous sommes nous-mêmes forgé. La vocation même de la Bonne Nouvelle est de faire entendre au monde ce que le monde n'a pas entendu. Elle a donc, au coeur de son message, ce caractère inouï, c'est à dire "pas encore ouï". C'est ce que Dominique Collin veut nous faire prendre conscience : L'Evangile nous dit toujours du neuf. A nous de tendre l'oreille pour entendre l'in-ouï.



L'Évangile inouï

Dominique Collin


Séquence 1/6 :

L'Évangile est bien souvent considéré aujourd'hui comme un récit mythologique écrit dans un lointain passé et qui ne s'adresse donc plus à nos contemporains. Victime de sa longue temporalité, la Bonne Nouvelle du Christ n'est plus une nouvelle, celle-ci étant devenue aussi fuyante que l'eau dans nos mains, l'une chassant l'autre à une vitesse effrénée. Elle n'est, de même, plus prise au sérieux car appartenant au passé. Or, il n'en est rien. L'Evangile n'appartient pas au passé car il s'agit d'une parole qui nous fait penser autre chose et nous aide donc à sortir des carcans que nous nous sommes nous-mêmes forgé. La vocation même de la Bonne Nouvelle est de faire entendre au monde ce que le monde n'a pas entendu. Elle a donc, au coeur de son message, ce caractère inouï, c'est à dire "pas encore ouï". C'est ce que Dominique Collin veut nous faire prendre conscience : L'Evangile nous dit toujours du neuf. A nous de tendre l'oreille pour entendre l'in-ouï.



Ne pas être seul devant Dieu

Myriam Tonus


Séquence 6/6 : Inclassable Maurice Bellet. On pouvait bien le dire théologien, philosophe, psychanalyste, aucun de ces termes ne le définissait. C’est de la rencontre et de la friction de ces différentes identités qu’a surgi une œuvre foisonnante et libre, qui fut précieuse pour bien des catholiques dans l’après-concile Vatican II. Alors que prenait forme une opposition ruineuse pour la foi chrétienne entre « sauver la foi » ou « passer au monde », Maurice Bellet fit sienne une autre voie, en fidélité à l’Évangile : « être dans le monde, dans ce monde, complètement, dans toute son épaisseur, mais pas du monde. » © La Croix.


Le Dieu pervers

Myriam Tonus


Séquence 5/6 : Inclassable Maurice Bellet. On pouvait bien le dire théologien, philosophe, psychanalyste, aucun de ces termes ne le définissait. C’est de la rencontre et de la friction de ces différentes identités qu’a surgi une œuvre foisonnante et libre, qui fut précieuse pour bien des catholiques dans l’après-concile Vatican II. Alors que prenait forme une opposition ruineuse pour la foi chrétienne entre « sauver la foi » ou « passer au monde », Maurice Bellet fit sienne une autre voie, en fidélité à l’Évangile : « être dans le monde, dans ce monde, complètement, dans toute son épaisseur, mais pas du monde. » © La Croix.


Se mettre à l'écoute de l'Évangile

Myriam Tonus


Séquence 3/6 : Inclassable Maurice Bellet. On pouvait bien le dire théologien, philosophe, psychanalyste, aucun de ces termes ne le définissait. C’est de la rencontre et de la friction de ces différentes identités qu’a surgi une œuvre foisonnante et libre, qui fut précieuse pour bien des catholiques dans l’après-concile Vatican II. Alors que prenait forme une opposition ruineuse pour la foi chrétienne entre « sauver la foi » ou « passer au monde », Maurice Bellet fit sienne une autre voie, en fidélité à l’Évangile : « être dans le monde, dans ce monde, complètement, dans toute son épaisseur, mais pas du monde. » © La Croix.


Le chaos et la violence

Myriam Tonus


Séquence 3/6 : Inclassable Maurice Bellet. On pouvait bien le dire théologien, philosophe, psychanalyste, aucun de ces termes ne le définissait. C’est de la rencontre et de la friction de ces différentes identités qu’a surgi une œuvre foisonnante et libre, qui fut précieuse pour bien des catholiques dans l’après-concile Vatican II. Alors que prenait forme une opposition ruineuse pour la foi chrétienne entre « sauver la foi » ou « passer au monde », Maurice Bellet fit sienne une autre voie, en fidélité à l’Évangile : « être dans le monde, dans ce monde, complètement, dans toute son épaisseur, mais pas du monde. » © La Croix.

A l'écoute de l'évangile

Myriam Tonus


Séquence 2/6 : Inclassable Maurice Bellet. On pouvait bien le dire théologien, philosophe, psychanalyste, aucun de ces termes ne le définissait. C’est de la rencontre et de la friction de ces différentes identités qu’a surgi une œuvre foisonnante et libre, qui fut précieuse pour bien des catholiques dans l’après-concile Vatican II. Alors que prenait forme une opposition ruineuse pour la foi chrétienne entre « sauver la foi » ou « passer au monde », Maurice Bellet fit sienne une autre voie, en fidélité à l’Évangile : « être dans le monde, dans ce monde, complètement, dans toute son épaisseur, mais pas du monde. » © La Croix.

Ouvrir l'espace du Christianisme

Myriam Tonus


Séquence 1/6 : Inclassable Maurice Bellet. On pouvait bien le dire théologien, philosophe, psychanalyste, aucun de ces termes ne le définissait. C’est de la rencontre et de la friction de ces différentes identités qu’a surgi une œuvre foisonnante et libre, qui fut précieuse pour bien des catholiques dans l’après-concile Vatican II. Alors que prenait forme une opposition ruineuse pour la foi chrétienne entre « sauver la foi » ou « passer au monde », Maurice Bellet fit sienne une autre voie, en fidélité à l’Évangile : « être dans le monde, dans ce monde, complètement, dans toute son épaisseur, mais pas du monde. » © La Croix.

La femme courbée, "fille d'Abraham"

Christine Pedotti


Séquence 6/6 :

Christine Pedotti est écrivaine, journaliste et directrice de Témoignage chrétien. Elle est l’auteur de nombreux livres, dont Les pieds dans le bénitier avec Anne Soupa aux Presses de la Renaissance (2010), Jésus, cet homme inconnu et deux volumes de La Bible racontée comme un roman chez XO. Elle a aussi été la coordinatrice de Jésus, L’Encyclopédie. Dans cette séquence, elle nous parle de "Jésus, l'homme qui préférait les femmes", paru chez Albin Michelen 2018. Elle évoque l'épisode de la femme courbée chez Luc.

 

Philémon ou la liberté chrétienne

Adrien Candiard


Séquence 6/6 : Adrien Candiard est français et vit au Caire.  Après une formation en histoire et en sciences politiques, il a rejoint l’ordre dominicain en 2006. Après sa formation en théologie, il est arrivé en Égypte en 2012. Il y a obtenu un master en islamologie à l’Université américaine du Caire, et rédige aujourd’hui un doctorat auprès de l’École pratique des hautes études (Paris).  Ses recherches portent sur la théologie musulmane classique (kalām) et les relations entre raison et révélation en islam. Il est notamment l’auteur de En finir avec la tolérance ? Différences religieuses et rêve andalou (Paris, PUF, 2014) et de Comprendre l’islam. Ou plutôt : pourquoi on n’y comprend rien (Paris, Flammarion, 2016).

Pierre et Mohamed

Adrien Candiard


Séquence 5/6 : Adrien Candiard est français et vit au Caire.  Après une formation en histoire et en sciences politiques, il a rejoint l’ordre dominicain en 2006. Après sa formation en théologie, il est arrivé en Égypte en 2012. Il y a obtenu un master en islamologie à l’Université américaine du Caire, et rédige aujourd’hui un doctorat auprès de l’École pratique des hautes études (Paris).  Ses recherches portent sur la théologie musulmane classique (kalām) et les relations entre raison et révélation en islam. Il est notamment l’auteur de En finir avec la tolérance ? Différences religieuses et rêve andalou (Paris, PUF, 2014) et de Comprendre l’islam. Ou plutôt : pourquoi on n’y comprend rien (Paris, Flammarion, 2016).

Marie Madeleine

Christine Pedotti


Séquence 5/6 :

Christine Pedotti est écrivaine, journaliste et directrice de Témoignage chrétien. Elle est l’auteur de nombreux livres, dont Les pieds dans le bénitier avec Anne Soupa aux Presses de la Renaissance (2010), Jésus, cet homme inconnu et deux volumes de La Bible racontée comme un roman chez XO. Elle a aussi été la coordinatrice de Jésus, L’Encyclopédie. Dans cette séquence, elle nous parle de "Jésus, l'homme qui préférait les femmes", paru chez Albin Michelen 2018. Elle évoque les scènes d'onction dans les quatre évangiles.

 


© Dominicains de Belgique 2019
Mentions légales
webmaster@dominicains.tv