Bonté

Le fruit de l'Esprit est amour, joie, paix, patience, bonté (...)
Ga 5,22

Tommy Vandendriessche
37-50

Vous aimeriez être heureux et aimé? Qui ne le souhaiterait pas ?
Mais voulez-vous aussi être bon, patient, gentil ?

Dans son commentaire de la lettre aux Galates, Luther écrit à propos de la bonté : « Les chrétiens ne devraient pas être des gens durs et désagréables, ils devraient être doux, humains, accessibles et aimables. La bonté est l'une des plus grandes vertus et elle est nécessaire dans toutes les circonstances de la vie. » Cette aspiration à devenir une personne bonne et gentille est cependant bien souvent étouffée. Et quelque chose ou quelqu'un chuchote sans cesse en nous : « Ne t’acharne pas ! ».

Il faut pourtant continuer à nourrir ce désir d'une manière ou d'une autre. Il faudrait ? Il le faut ? Un exercice tout simple que j'ai appris un jour consiste à prononcer à haute voix chaque soir ce qui me rend reconnaissant. Pas de longues phrases, juste quelques mots ou, si nécessaire, un seul mot. Nous formons un cercle et quelqu’un invite à rendre grâce. Ce n’est pas un devoir, mais un désir de rendre grâce !

Ce désir personnel n'est-il pas justement une mise en garde de Paul ? L'amour, la bonté, la joie, la bonté... sont des fruits de l'esprit. Ce sont bien des cadeaux, et non le résultat de nos efforts moraux. Nous devons en effet faire une distinction entre « vouloir » et « être à l'écoute de notre désir ». Celui qui veut être pleinement satisfait dans son désir de relation n’éprouve-t-il pas souvent un sentiment d'impuissance ? Un professeur de zen, André Van der Braak, appelle cela la « conscience de la pauvreté » (cfr Tijdschrift voor Geestelijk Leven. 75, no. 4). Nous n'avons pas à nous battre contre cela, mais bien à accueillir cette réalité. Soyons bons avec nous-même également ! Car cette incapacité accroît notre ouverture à recevoir la vie comme un don. Il ne s’agit pas de se « perfectionner dans quelque chose ». Cela dépendrait encore trop de notre propre mérite... Nous ne pouvons que nous entrainer humblement à "pratiquer" cette bonté.

Tommy Vandendriessche
Roeselare

Vriendelijkheid 

Nous suivre

Nous suivre sur YOuTube

0
Shares