Les forces terribles de la chair

Mais si vous vous laissez conduire par l’Esprit, vous n’êtes pas soumis à la Loi. On sait bien à quelles actions mène la chair : inconduite, impureté, débauche, idolâtrie, sorcellerie, haines, rivalité, jalousie, emportements, intrigues, divisions, sectarisme, envie, beuveries, orgies et autres choses du même genre. Je vous préviens, comme je l’ai déjà fait : ceux qui commettent de telles actions ne recevront pas en héritage le royaume de Dieu.
Ga 5, 18-21


Raphaël Devillers
32-50

« La chair et l’esprit » : le couple de mots, que Paul vient d’employer, est célèbre mais n’est pas toujours bien compris. Ils ne désignent pas « le corps et l’âme ». La chair n’est pas la sexualité (on parle des péchés de la chair) et l’esprit n’est pas l’intériorité, la spiritualité. 

La chair, c’est la nature humaine laissée à elle-même, volcan incontrôlable de besoins et d’irascibilité. L’Esprit désigne la Force divine qui est donnée par le Christ et qui libère l’homme. Enchantés d’apprendre par Paul qu’ils ne sont plus sous la Loi mais libres sous l’Esprit, des Galates ont mal compris cette liberté et sous estimé la puissance des désirs de la chair. Puisque Jésus libérait de la Loi, on pouvait donc suivre ses penchants égoïstes, satisfaire sa recherche du bonheur, fuir le danger de la différence. 

Paul les met en garde contre cette dérive et leur rappelle le mal que peuvent causer les sollicitations de la chair. Il donne une liste de 16 actions de la chair laissée à elle-même. 

D’abord 3 déviances de la sexualité : « libertinage, impureté, débauche ». Mais Paul ne s’attarde pas davantage : il n’est pas l’obsédé sexuel que l’on a parfois dénoncé. Ensuite 2 perversions du culte divin : « idolâtrie et magie ». Faire ses propres dieux et les utiliser à son service. Vient alors la liste la plus longue, donc la plus importante, celle de 8 péchés contre l’amour du prochain : « haines, discorde, jalousie, emportements, rivalités, dissensions, factions, envie ».  Enfin les excès de table : « beuveries, ripailles et autres choses semblables ». 

Que l’on ne dise pas que ce n’est pas si grave. Paul répète ce qu’il avait déjà enseigné : les acteurs de ces choses n’entrent pas dans le Royaume de Dieu. 

Tout tourne autour du rejet de l’autre. Paul ne venait-il pas de dire que le cœur de la vie accomplie est : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » ? Et il va poursuivre dans la même ligne en parlant du « fruit de l’Esprit ». 

Annoncer la liberté par l’Esprit fait peur car cette liberté n’est vraie que dans une existence donnée pour les autres. Jusqu’à la croix. Ainsi a fait Jésus.

Raphaël Devillers
Liège

De verschrikkelijke krachten van het vlees 

 

Nous suivre

Nous suivre sur YOuTube

0
Shares