Enfants de la femme libre

Et vous, frères, vous êtes, comme Isaac, des enfants de la promesse. Mais de même qu’autrefois le fils engendré selon la chair persécutait le fils engendré selon l’Esprit, de même en est-il aujourd’hui. Or, que dit l’Écriture ? Renvoie la servante et son fils, car le fils de la servante ne peut être héritier avec le fils de la femme libre. Dès lors, frères, nous ne sommes pas les enfants d’une servante, nous sommes ceux de la femme libre.
Ga 4, 28-31


Marcel Braekers

25-50

Aïe ! Comme cela a dû être douloureux pour certains de découvrir ce que Paul a écrit sur Abraham et les deux femmes ! Bien entendu, tout le monde connaissait l'histoire de Sarah : comment elle est restée sans enfant et comment elle a demandé à son mari de concevoir un enfant à partir de sa fille esclave. Elle a ainsi permis à ce que la vie puisse continuer. Et cependant, après la naissance de l'enfant, tout a commencé à mal tourner. La tension était telle que Sarah a forcé Abraham à renvoyer Hagar et son fils. Une situation terrible pour tout le monde. C'est ainsi qu'Hagar et son enfant ont été abandonnés dans le désert, et qu'Ismaël est devenu un homme de la nature. Quelques temps plus tard, Sarah a également eu un enfant, Isaac, le père de Jacob, l'ancêtre du peuple. Tous les Juifs connaissaient bien cette histoire et appelaient ces personnes leurs ancêtres. 

Paul écrit maintenant quelque chose d'inédit, un histoire à faire bondir certains. Le peuple juif ne descend pas de Jacob mais bien d'Ismaël, l'homme de la nature. Israël est donc le peuple qui a reçu le Décalogue sur le Sinaï, et donc le peuple des non-libres. Isaac, quant à lui, est l'enfant de la Promesse et de la liberté.  Vous, Galates, et tous ceux qui se sont convertis au Christ, êtes des enfants de la liberté et de la promesse, des enfants de Sarah ! Paul bouleverse l'histoire de façon radicale et inouïe. Certes, toute historiographie est une forme d'interprétation, mais Paul va très loin, au point que le dialogue entre les deux religions devient plus difficile encore…

Marcel Braekers
Heverlee

Kinderen van de vrije vrouw 

 

Nous suivre

Nous suivre sur YOuTube

0
Shares