Celui qui vous fait don de l’Esprit

Celui qui vous fait don de l’Esprit et qui réalise des miracles parmi vous, le fait-il parce que vous pratiquez la Loi, ou parce que vous écoutez le message de la foi ? C’est ainsi qu’Abraham eut foi en Dieu, et il lui fut accordé d’être juste. Comprenez-le donc : ceux qui se réclament de la foi, ce sont eux, les fils d’Abraham. D’ailleurs, l’Écriture avait prévu, au sujet des nations, que Dieu les rendrait justes par la foi, et elle avait annoncé d’avance à Abraham cette bonne nouvelle : En toi seront bénies toutes les nations. Ainsi, ceux qui se réclament de la foi sont bénis avec Abraham, le croyant. Quant à ceux qui se réclament de la pratique de la Loi, ils sont tous sous la menace d’une malédiction, car il est écrit : Maudit soit celui qui ne s’attache pas à mettre en pratique tout ce qui est écrit dans le livre de la Loi.
Ga 3, 5-10


 Antoinette Van Mossevelde

13-50

Dans une interprétation particulièrement libre des Écritures, Paul emmène ses lecteurs vers les origines de l'histoire juive, et remonte ainsi à Abraham. En repartant de son actualité, Paul relit l’histoire comme une ligne continue de promesses et de bénédictions, qui commence avec le père des croyants, traverse toute la Torah et va jusqu'à l'évangile de Jésus-Christ. Cet évangile qui libère les gens des exigences impossibles d'une Loi qui les accuse sans cesse.

Abraham a laissé derrière lui tout ce qu’il connaissait et ce en quoi il mettait sa confiance pour se mettre en route, plein de confiance en la promesse d'une bénédiction et d'une descendance nombreuse. Il est resté sans enfant jusqu'à un âge avancé, mais sa foi dans la promesse de Dieu n'a jamais faibli. Et cette confiance n’a pas été pas trahie. Cet homme qui semblait n'avoir aucun avenir devient le patriarche d'une descendance, aussi nombreuse que les étoiles dans le ciel... L'alliance de Dieu avec Abraham est une alliance de Dieu avec tous ceux qui croient.

Mais que signifie cette confiance en un Dieu invisible et inconnaissable ?

Pour comprendre cela, regardons les nombreuses générations de croyants qui nous montrent tout le sens qu'il y a à faire confiance en un Mystère plein d'amour. Un mystère qui nous a souhaité dans la vie et qui nous convoque à la vie, encore et toujours. Quelqu'un qui me connaît mieux que je ne me connais moi-même et qui m'aime malgré moi : un espace de confiance et de proximité dans lequel je peux me déplacer librement, en toute sécurité, et qui m'invite à laisser derrière moi tout ce qui m'encombre, à m'ouvrir à la vie éternelle, maintenant et pour toujours. Quelqu'un qui ne me sauve pas du malheur, de la douleur ou du chagrin, mais qui continue à me porter dans le malheur, la douleur et le chagrin. Qui m'exhorte à avancer, même si l'incertitude me submerge et que je ne vois pas ce qui va arriver.

Peut-être qu'en ces jours particuliers d'incertitude, de confinement et de pandémie, nous sommes invités à aligner nos vies sur une telle promesse de salut, de guérison et de plénitude pour nous-mêmes et pour notre monde.

Antoinette Van Mossevelde
Gand

Comment être stupides à ce point ?


 

Nous suivre

Nous suivre sur YOuTube

0
Shares