Comment être stupides à ce point ?

Galates stupides, qui donc vous a ensorcelés ? À vos yeux, pourtant, Jésus Christ a été présenté crucifié. Je n’ai qu’une question à vous poser : l’Esprit Saint, l’avez-vous reçu pour avoir pratiqué la Loi, ou pour avoir écouté le message de la foi ? Comment pouvez-vous être aussi fous ? Après avoir commencé par l’Esprit, allez-vous, maintenant, finir par la chair ? Auriez-vous vécu de si grandes choses en vain ? Si encore ce n’était qu’en vain !
Ga 3, 1-4


 Raphaël Devillers

12-50

« Stupides ! ». Il ne doit guère y avoir de paroissiens qui se font tancer de la sorte par leur curé. Mais Paul est outré, sidéré par le retournement qui a lieu dans la communauté. Alors qu’il avait tout fait pour leur dépeindre Jésus, le Christ crucifié, qui apporte la justification complète et définitive à celui qui croit, voilà que certains reprennent les pratiques de la Loi, la circoncision et les observances.   
Oui il faut vraiment être  stupide  pour revenir en arrière ! Paul va même jusqu’à se demander s’ils n’ont pas été victimes d’un ensorcellement : « Qui vous a envoûtés ? ».   
Oui ils sont stupides, ils manquent d’intelligence, ils auraient dû comprendre.   
Car que s’est-il passé lorsque Paul leur a annoncé la Bonne Nouvelle, lorsqu’ils ont cru que le salut était le don gracieux du Christ crucifié et vivant ? Ils ont fait une expérience toute nouvelle : ils ont constaté que cette foi ouvrait la porte à la force de l’Esprit de Dieu. Au lieu de s’interroger sans cesse pour savoir s’ils avaient bien accompli la Loi dans tous ses détails, au lieu de chercher toujours à être en règle, de vouloir faire leur salut par leurs prestations, ils ont expérimenté l’action de l’Esprit.  
La foi en Jésus éveillait une joie inouïe, permettait des initiatives nouvelles. En outre, cette foi supprimait les frontières entre Juifs et Païens : en Jésus, tous pouvaient vivre ensemble une communion totale.  Au lieu de faire, il suffisait de se laisser faire.   
Paul martèle à deux reprises : l’Esprit n’est pas donné par les œuvres de la Loi mais par « l’écoute de la foi » (ex akouès pisteôs »). La foi naît et se développe par l’écoute de l’Evangile et par la réponse de foi. Donc importance primordiale de l’annonce, avant la catéchèse.   
Jésus nous justifie, il nous pardonne, nous donne l’Esprit, nous rend enfants du Père : telle est la Bonne Nouvelle. Elle devient le cœur de notre existence.

Raphël Devillers
Liège

Hoe kan je nu zo stom zijn?


 

Nous suivre

Nous suivre sur YOuTube

0
Shares