Il n’y a qu’un Évangile

Je m’étonne que vous abandonniez si vite celui qui vous a appelés par la grâce du Christ, et que vous passiez à un Évangile différent. Ce n'en est pas un autre : il y a seulement des gens qui jettent le trouble parmi vous et qui veulent changer l’Évangile du Christ. Pourtant, si nous-mêmes, ou si un ange du ciel vous annonçait un Évangile différent de celui que nous vous avons annoncé, qu’il soit anathème ! Nous l’avons déjà dit, et je le répète encore : si quelqu’un vous annonce un Évangile différent de celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème !
Ga 1,6-9


Raphaël Devillers

2-50

D’habitude, après le salut d’adresse à ses destinataires, Paul enchaîne avec une action de grâce. Mais ici d’emblée il apostrophe les Galates de manière frontale, sur un ton ironique qui laisse percevoir sa colère. « J’admire avec quelle rapidité vous vous détournez de celui qui vous a appelés par la grâce du Christ pour passer à un autre Évangile ! ».

Ce qui est en cause est donc gravissime.  Après le départ de Paul, des hommes sont arrivés dans la communauté et l’ont chamboulée en affirmant, contre Paul, qu’il leur faut absolument revenir à la pratique de la circoncision et des préceptes de la Torah.

Paul bout de rage parce que cette affirmation torpille non ses idées personnelles mais le cœur même de la foi qui lui a été révélée sur le chemin de Damas et qu’il a résumée dès  le départ de sa lettre :  Jésus est Christ-Messie, Fils de Dieu, il s’est livré à la mort pour nous offrir le pardon des péchés et son Père l’a ressuscité. Par le don de son Esprit, nous sommes dans le nouveau monde et il n’y a rien à ajouter. Là est l’Évangile. L’unique Bonne Nouvelle. 

Mettre sa confiance dans ses actes, multiplier les œuvres pour « faire son salut », ce n’est rien moins que renverser l’Évangile. Péril d’autant plus grave qu’il joue sur la piété et les pratiques religieuses.  Et dans son emportement, Paul redouble une terrible menace. Si moi-même, dit-il, si un ange, si un homme vous annonce un autre message, qu’il soit anathème. C’est-à-dire qu’il subisse la malédiction de Dieu et soit exclu de la communauté. Paul n’exagère pas : il y va du tout de l’Évangile. Que dirait-il aujourd’hui à ces multitudes qui ont choisi comme Bonne Nouvelle la satisfaction des envies, le luxe, les voyages,  les méthodes de développement personnel, les doctrines ésotériques ? La lettre aux Galates recentre notre foi sur l’essentiel.

Raphaël Devillers
Liège

Er is geen ander evangelie

 

Nous suivre

Nous suivre sur YOuTube

0
Shares