L'indicible

Laurent Mathelot



1 Co 14:7-19

Ainsi des objets inanimés comme la flûte ou la cithare, quand ils produisent des sons, s’ils ne donnent pas des notes distinctes, comment reconnaître l’air joué par l’instrument ? Et si la trompette produit des sons confus, qui va se préparer au combat ? Vous de même, si votre langue ne produit pas un message intelligible, comment reconnaître ce qui est dit ? Vous serez de ceux qui parlent pour le vent. Il y a dans le monde je ne sais combien d’espèces de langages, et personne n’en est dépourvu. Mais si je ne connais pas le sens de ce langage, je serai un barbare pour celui qui parle et il le sera pour moi. Alors, vous, puisque vous êtes avides d’inspirations, cherchez à progresser, mais en vue de construire l’Église. Dès lors, celui qui parle en langues, qu’il prie pour être capable d’interpréter. Si je prie en langues, mon esprit, assurément, est en prière, mais mon intelligence reste sans fruit. Que vais-je donc faire ? Je vais prier selon l’inspiration, mais prier aussi avec l’intelligence, je vais chanter selon l’inspiration, mais chanter aussi avec l’intelligence. Car si tu prononces une prière de bénédiction selon l’inspiration seulement, alors celui qui est là et n’y connaît rien, comment va-t-il répondre « Amen » à ton action de grâce, puisqu’il ne comprend pas ce que tu dis ? Toi, bien sûr, tu fais une belle action de grâce, mais ce n’est pas constructif pour l’autre. Je parle en langues plus que vous tous, et j’en rends grâce à Dieu ; mais, quand l’Église est rassemblée, je préfère dire cinq paroles avec mon intelligence de manière à instruire les autres, plutôt que d’en dire dix mille en langues.

Niet met de natte vinger



© Dominicains de Belgique 2019
© Dominicanen van België 2019

webmaster@dominicains.tv

 www.aelf.org - www.rkbijbel.nl

0
Shares