Plaidoirie de Paul

Raphaël Devillers
Jeudi de la septième semaine de Pâques

Plaidoirie de Paul
Actes 26,1-32

Alors Agrippa s’adressa à Paul : « Tu es autorisé à plaider ta cause. » Après avoir levé la main, Paul présenta sa défense : « Sur tous les points dont je suis accusé par les Juifs, je m’estime heureux, roi Agrippa, d’avoir à présenter ma défense aujourd’hui devant toi, d’autant plus que tu es un connaisseur de toutes les coutumes des Juifs et de tous leurs débats. Voilà pourquoi je te prie de m’écouter avec patience.   Ce qu’a été ma vie depuis ma jeunesse, comment dès le début j’ai vécu parmi mon peuple et à Jérusalem, cela, tous les Juifs le savent.

Met Gods hulp

Annemie Deckers
Donderdag na de 7e zondag van Pasen

Met Gods hulp houd ik stand
Hand, 26,1-32

Agrippa zei tegen Paulus: ‘U hebt de gelegenheid uw zaak te bepleiten.’ Toen strekte Paulus zijn hand uit en verdedigde zich als volgt:  ‘Gezien alle beschuldigingen die de Joden tegen mij inbrengen acht ik mij gelukkig dat ik me vandaag voor u, koning Agrippa, mag verdedigen.  U bent immers uitstekend op de hoogte van alle strijdvragen met betrekking tot Joodse zeden en gewoonten. Daarom vraag ik u mij welwillend aan te horen. 

Midden schaduw

Jef Schoenaerts
Dinsdag na de 7e zondag van Pasen

Midden schaduw en duisternis
Hand, 25,1-12

Na aankomst in zijn provincie reisde Festus drie dagen later van Caesarea naar Jeruzalem waar de hogepriester en de voornaamsten van de Joden hun aanklacht tegen Paulus bij hem indienden. Zij verzochten hem bij wijze van gunst, die ten nadele van Paulus bedoeld was, dat hij hem naar Jeruzalem zou laten komen. Zij beraamden alvast een hinderlaag om hem onderweg te vermoorden.

Was Festus zo correct?

Jan Degraeuwe
Woensdag na de 7e zondag van Pasen

Was Festus zo correct?
Hand, 25,13-27

Enkele dagen later kwamen koning Agrippa en Bernice in Caesarea en maakten hun opwachting bij Festus. Tijdens hun verblijf aldaar, dat verscheidene dagen duurde, legde Festus het geval van Paulus aan de koning voor met de woorden: “Felix heeft hier een gevangene achtergelaten tegen wie de hogepriesters en de oudsten van de Joden, toen ik in Jeruzalem was, een aanklacht hebben ingediend, met het verzoek hem te veroordelen.

Les braises

Stéphane Braun
Mardi de la septième semaine de Pâques

Que les braises deviennent feu !

Actes 25,1-12

Trois jours après avoir rejoint sa province, Festus monta de Césarée à Jérusalem.   Les grands prêtres et les notables juifs exposèrent devant lui leurs griefs contre Paul ; avec insistance,   ils demandaient comme une faveur le transfert de Paul à Jérusalem ; en fait, ils préparaient un guet-apens pour le supprimer en chemin.

Paul devant Agrippa

Laurent Mathelot
Mercredi de la septième semaine de Pâques

Paul devant Agrippa

Actes 25,13-27

Quelques jours plus tard, le roi Agrippa et Bérénice vinrent à Césarée saluer le gouverneur Festus.   Comme ils passaient là plusieurs jours, Festus exposa au roi la situation de Paul en disant : « Il y a ici un homme que mon prédécesseur Félix a laissé en prison.   Quand je me suis trouvé à Jérusalem, les grands prêtres et les anciens des Juifs ont exposé leurs griefs contre lui en réclamant sa condamnation.

Mise en examen

Dominique Collin
Septième dimanche de Pâques

Mise en examen

Actes 23,23-24,9

Il appela alors deux centurions et leur dit : « Que deux cents soldats, soixante-dix cavaliers et deux cents auxiliaires se tiennent prêts à prendre la route de Césarée à partir de la troisième heure de la nuit ;   qu’on prépare aussi des montures pour transférer Paul en toute sécurité auprès du gouverneur Félix. » Il écrivit une lettre dont voici le contenu : « Claudius Lysias, au Très excellent Félix, gouverneur, salut. L’homme que voici, dont les Juifs se sont emparés, allait être supprimé par eux. Je suis alors intervenu avec la troupe pour le soustraire au danger, ayant appris qu’il est citoyen romain. Voulant connaître le motif pour lequel les Juifs l’accusaient, je l’ai fait comparaître devant leur Conseil suprême.

Parler de sa foi

Michel Van Aerde
Lundi de la septième semaine de Pâques

Parler de sa foi

Actes 24,10-27

Le gouverneur lui ayant fait signe de parler, Paul répliqua : « Sachant que, depuis des années, tu as cette nation sous ta juridiction, c’est avec confiance que je présente la défense de ma cause. Tu peux vérifier qu’il n’y a pas plus de douze jours que je suis monté à Jérusalem pour adorer. On ne m’a pas trouvé dans le Temple en train de discuter avec qui que ce soit, ni dans les synagogues ou en ville en train d’ameuter la foule, et ils ne peuvent alléguer aucun fait à l’appui de ce dont ils m’accusent maintenant.

Samenleving

Bernard de Cock
Zevende zondag van Pasen

Christen in de samenleving
Hand, 23,23-24,9

Hij ontbood daarop twee officieren en zei: “Houdt tweehonderd soldaten klaar om naar Caesarea te gaan en ook zeventig ruiters en tweehonderd slingeraars, op het derde uur van de nacht; en zorg voor rijdieren om Paulus daarop veilig bij de landvoogd Felix te brengen.” Ook schreef hij een brief van de volgende inhoud: “Claudius, Lysias aan de hoogedele landvoogd Felix: heil! Deze man was door de Joden gegrepen en werd al bijna door hen vermoord, toen ik met mijn troepen ter plaatse kwam en hem ontzette, omdat ik hoorde dat hij een Romein was. Daar ik te weten wilde komen, waarvan zij hem beschuldigden, heb ik hem voor hun Sanhedrin gebracht.

Zuiver geweten

Marie-Ann de Cocker
Zevende zondag van Pasen

Zuiver geweten
Hand, 24,10-27

Op een wenk van de landvoogd om te spreken nam Paulus het woord: “Wetend dat gij sinds vele jaren rechter zijt over dit volk, verdedig ik mijn zaak met goed vertrouwen. Gij kunt u ervan vergewissen, dat er niet meer dan twaalf dagen verlopen zijn sinds ik naar Jeruzalem opging om te aanbidden. Niemand zag mij in de tempel redetwisten of een volksoproer veroorzaken, evenmin in de synagoge of waar dan ook in de stad.

Paul devant le Sanhédrin

Myriam Tonus
Samedi après l'Ascension

Paul devant le Sanhédrin

Actes 22,30;23,22

Le lendemain, le commandant voulut savoir avec certitude de quoi les Juifs l’accusaient. Il lui fit enlever ses liens ; puis il convoqua les grands prêtres et tout le Conseil suprême, et il fit descendre Paul pour l’amener devant eux. Fixant du regard le Conseil suprême, Paul déclara : « Frères, c’est en toute bonne conscience que je me suis comporté devant Dieu jusqu’à ce jour. »  Le grand prêtre Ananias ordonna à ceux qui étaient auprès de lui de le frapper sur la bouche.   Alors Paul lui dit : « C’est Dieu qui va te frapper, espèce de mur blanchi ! Tu sièges ici pour me juger conformément à la Loi, et contrairement à la Loi tu donnes l’ordre de me frapper ! »   Ceux qui étaient là dirent : « Tu insultes le grand prêtre de Dieu ? » 

Le regard...

Dominique Olivier
Mardi de la sixième semaine de Pâques

Le regard et la direction...

Actes 20,1-38

Quand le tumulte se fut calmé, Paul fit venir les disciples et les encouragea ; puis, les ayant salués, il se mit en route pour la Macédoine.   Après avoir traversé la région en adressant aux disciples de nombreuses paroles d’encouragement, il arriva en Grèce   et y passa trois mois. Il allait prendre la mer pour la Syrie, lorsqu’à la suite d’un complot des Juifs contre lui, il décida de repasser par la Macédoine.

Montée de Paul

Philippe Henne
Mercredi de la sixième semaine de Pâques

Montée de Paul à Jérusalem

Actes 21,1-16

Alors, après nous être séparés d’eux, nous avons gagné le large et filé droit sur Cos, le lendemain sur Rhodes, et de là sur Patara.  Puis, ayant trouvé un bateau qui faisait la traversée vers la Phénicie, nous sommes montés à bord et nous avons gagné le large.  Arrivés en vue de Chypre, nous avons laissé l’île sur notre gauche ; nous avons navigué vers la Syrie et nous avons débarqué à Tyr : c’est là, en effet, que le bateau déchargeait sa cargaison.  Ayant trouvé les disciples, nous sommes restés sept jours avec eux ; ceux-ci, poussés par l’Esprit, disaient à Paul de ne pas monter à Jérusalem.

Autorité véritable

Marie Monnet
Ascension

Montée de Paul à Jérusalem

Actes 21,17-36

Les frères, à notre arrivée à Jérusalem, nous ont fait bon accueil. Le lendemain, Paul s’est rendu avec nous chez Jacques, où sont arrivés tous les Anciens. Après les avoir salués, il leur expliqua en détail ce que Dieu avait fait parmi les nations à travers son ministère. L’ayant écouté, ils glorifiaient Dieu. Ils dirent à Paul : « Tu vois, frère, combien de dizaines de milliers de Juifs sont devenus croyants, et ils ont tous une ardeur jalouse pour la Loi. Or ils ont entendu ce que l’on colporte à ton sujet : par ton enseignement, tu détournes de Moïse tous les Juifs des nations, en leur disant de ne pas circoncire leurs enfants et de ne pas suivre les coutumes. Que faut-il donc faire ? De toute façon, ils apprendront ton arrivée.

Les points communs

Marie-Pascale Crevecoeur
Vendredi après l'Ascension

Montée de Paul à Jérusalem

Actes 21,37-22,29

Comme on allait le faire entrer dans la forteresse, Paul dit au commandant : « M’est-il permis de te dire quelque chose ? » Il répondit : « Tu sais le grec ? Tu n’es donc pas l’Égyptien qui, voici quelques jours, a soulevé et entraîné au désert les quatre mille bandits ? » Paul dit : « Moi, je suis un Juif, de Tarse en Cilicie, citoyen d’une ville qui n’est pas insignifiante ! Je t’en prie, permets-moi de parler au peuple. » Avec sa permission, Paul, debout sur les marches, fit signe de la main au peuple. Un grand silence s’établit, et il prit la parole en araméen : « Frères et pères, écoutez ce que j’ai à vous dire maintenant pour ma défense. » Quand ils l’entendirent s’adresser à eux en araméen, le calme se fit plus grand encore.

La manif....

Raphaël Devillers
Lundi de la sixième semaine de Pâques

La manif...

Actes 19,21-40

Après ces événements, Paul forma le projet de passer par la Macédoine et la Grèce pour aller à Jérusalem ; il disait : « Après être allé là-bas, il faudra que je voie également Rome. »  Ayant alors envoyé en Macédoine deux de ses auxiliaires, Timothée et Éraste, lui-même resta un certain temps dans la province d’Asie.  C’est à cette époque qu’il y eut des troubles non négligeables à propos du Chemin du Seigneur Jésus. Un orfèvre nommé Démétrios, qui fabriquait des sanctuaires d’Artémis en argent, procurait aux artisans des bénéfices non négligeables. 

Paul et les philosophes

Myriam Tonus
Jeudi de la cinquième semaine de Pâques

Paul et les philosophes

Actes 17,16-34

Pendant que Paul les attendait à Athènes, il avait l’esprit exaspéré en observant la ville livrée aux idoles.   Il discutait donc à la synagogue avec les Juifs et ceux qui adorent Dieu, ainsi qu’avec ceux qu’il rencontrait chaque jour sur l’Agora.   Il y avait même des philosophes épicuriens et stoïciens qui venaient s’entretenir avec lui. Certains disaient : « Que peut-il bien vouloir dire, ce radoteur ? » Et d’autres : « On dirait un prêcheur de divinités étrangères. » Ils disaient cela parce que Paul se faisait le messager de « Jésus » et de « Résurrection ». 

Sois sans crainte

Michel Van Aerde
Vendredi de la cinquième semaine de Pâques

Paul et les philosophes

Actes 18,1-11

Après cela, Paul s’éloigna d’Athènes et se rendit à Corinthe. Il y trouva un Juif nommé Aquilas, originaire de la province du Pont, récemment arrivé d’Italie, ainsi que sa femme Priscille ; l’empereur Claude, en effet, avait pris la décision d’éloigner de Rome tous les Juifs. Paul entra en relation avec eux ; comme ils avaient le même métier, il demeurait chez eux et y travaillait, car ils étaient, de leur métier, fabricants de tentes. Chaque sabbat, Paul discutait à la synagogue et s’efforçait de convaincre aussi bien les Juifs que les Grecs. 

De la vie dans la vie

Philippe Cochinaux
Samedi de la cinquième semaine de Pâques

De la vie dans la vie

Actes 18,12-28

Sous le proconsulat de Gallion en Grèce, les Juifs, unanimes, se dressèrent contre Paul et l’amenèrent devant le tribunal,   en disant : « La manière dont cet individu incite les gens à adorer le Dieu unique est contraire à la loi. »   Au moment où Paul allait ouvrir la bouche, Gallion déclara aux Juifs : « S’il s’agissait d’un délit ou d’un méfait grave, je recevrais votre plainte à vous, Juifs, comme il se doit.   Mais s’il s’agit de débats sur des mots, sur des noms et sur la Loi qui vous est propre, cela vous regarde.

Continuité et rupture

Ludovic Namurois
Sixième dimanche de Pâques

Rupture et continuité

Actes 19,1-20

Pendant qu’Apollos était à Corinthe, Paul traversait le haut pays ; il arriva à Éphèse, où il trouva quelques disciples.  Il leur demanda : « Lorsque vous êtes devenus croyants, avez-vous reçu l’Esprit Saint ? » Ils lui répondirent : « Nous n’avons même pas entendu dire qu’il y a un Esprit Saint. »  Paul reprit : « Quel baptême avez-vous donc reçu ? » Ils répondirent : « Celui de Jean le Baptiste. » Paul dit alors : « Jean donnait un baptême de conversion : il disait au peuple de croire en celui qui devait venir après lui, c’est-à-dire en Jésus. »



© Dominicains de Belgique 2020
© Dominicanen van België 2020

webmaster@dominicains.tv

 www.aelf.org - www.rkbijbel.nl