Quatrième dimanche de Pâques

Dominique Collin

 


Les brebis suivent le berger, car elles connaissent sa voix.
Dans la cacophonie ambiante, physique ou médiatique, mais toujours intrusive des voix innombrables du monde, une voix singulière, familière, se distingue entre mille.
Même tamisées par le confinement, toutes ces voix discordantes, mal ajustées, voix de fausset des « voleurs » d’âmes et d’esprits, remplissent nos oreilles de leur bruit assourdissant.
Nous ne les écoutons pas parce que nous ne reconnaissons pas dans cette cacophonie la voix unique de celui que nous suivons.
Et comment reconnaissons-nous cette voix ?
À ce qu’elle nous appelle chacune et chacun par son nom.

Lire l'homélie

Prendre soin de l'autre

Ilios Kotsou



Comment prendre soin de la vie, comme de notre bien le plus précieux ? Prendre soin de la planète. Prendre soin de la vie en nous, de notre santé bien sûr, mais aussi de notre écosystème émotionnel, bien souvent menacé par la multiplication des sollicitations extérieures (écrans, publicités, réseaux sociaux). Prendre soin de la vie autour de nous aussi, de ceux qui nous sont proches, de cette nature qui nous entoure et dont nous ne sommes qu’un maillon. Une rencontre avec le psychologue Ilios Kotsou.

Troisième dimanche de Pâques

Philippe Cochinaux


Les disciples en route vers Emmaüs ont quitté la ville sainte. Sont-ils deux hommes, Cléopas et un autre disciple ou est-ce plutôt un couple : Cléopas et son épouse ?  Cette deuxième hypothèse, même si elle n’est pas la plus présente dans la littérature exégétique, dirait que le Christ ressuscité est apparu à un homme et une femme, c’est-à-dire à l’ensemble de la Création.  Le Fils de Dieu, après sa résurrection s’adresse donc ainsi à chacune et chacun de nous. Et en ce temps de confinement, nous sommes d’ailleurs un peu comme ces disciples d’Emmaüs.  Ils ne comprennent pas ce qu'il leur est arrivé. Il y a chez eux de l'incrédulité, de la tristesse, de l'aveuglement. Ils sont aussi bouleversés, reconnaissent-ils. Ils sont là, marchant sur la route de leur vie avec tant de questions restées sans réponse. Un peu comme les nôtres aujourd’hui : pourquoi une telle pandémie ?  Où est Dieu en ce moment ?  De quelle manière, vit-il ce qui nous arrive ? 

Lire l'homélie

Prendre soin de soi

Ilios Kotsou



Comment prendre soin de la vie, comme de notre bien le plus précieux ? Prendre soin de la planète. Prendre soin de la vie en nous, de notre santé bien sûr, mais aussi de notre écosystème émotionnel, bien souvent menacé par la multiplication des sollicitations extérieures (écrans, publicités, réseaux sociaux). Prendre soin de la vie autour de nous aussi, de ceux qui nous sont proches, de cette nature qui nous entoure et dont nous ne sommes qu’un maillon. Une rencontre avec le psychologue Ilios Kotsou.

Dimanche des rameaux (année A)

Philippe Cochinaux



Pour entrer dans le mystère de la Passion, en cette période de confinement, permettez-moi de reproduire des interrogations à la manière de Dupont et Dupond dans Tintin. L’un de dire : « tu crois qu'on peut comprendre », et l'autre d'ajouter : « je dirais même plus, tu comprends qu'on puisse croire ». En effet, par la mort du Christ, les disciples sont comme abasourdis, anéantis. Les mots leur manquent pour exprimer l’indicible. 

Lire l'homélie

Dimanche des rameaux (année A)

Ignace Berten
Dimanche 4 avril



Ce dimanche des Rameaux, la liturgie nous invite à suivre Jésus avec le récit de saint Matthieu. Jésus entre à Jérusalem : la foule l’acclame, elle serait prête à le reconnaître comme roi… Quelques jours plus tard, cette même foule crie « Crucifie-le ! » Dans le récit évangélique, tout se joue entre, d’une part, la foule des Juifs et Jésus et, d’autre part, entre cette même foule et les pouvoirs politique et religieux. Nous pouvons dire que dans ce récit, les Juifs représentent notre humanité.

Lire l'homélie

L'unicité de l'être

Denis Marquet



Séquence 4/4 :

Le philosophe thérapeute propose une relecture des Évangiles à la méthode socratique, afin d'en dégager la philosophie du Christ. Denis MARQUET est philosophe, thérapeute et romancier. Normalien et agrégé, il a, dans sa première vie, enseigné à l’Université de Paris XII, à Sciences Po Paris et à l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris. En 1997, il crée un cabinet de philosophe-thérapeute ; il accompagne dès lors de nombreuses personnes. Son premier roman, Colère, paru en 2001, est un best-seller traduit en 8 langues Son dernier roman paru chez Flammarion, Le testament du Roc, raconte l’histoire de Jésus vue par les yeux de son disciple Pierre. Un de ses derniers essais, La véritable philosophie du Christ : Osez désirer tout (Flammarion), présente l’enseignement du Christ comme une voie de l’abandon à la Grâce qui nous délivre de toute culpabilité et nous ouvre à l’amour.

Cinquième dimanche de Carême (A)

Dominique Collin



Comment lire un passage d’évangile en cette période tout à fait particulière et, pour certains, angoissante ? En apportant devant le texte les préoccupations qui sont les nôtres afin de voir comment il réagit. C’est à cette condition que le texte de l’évangile, surmontant son opacité originelle, peut redevenir parole vive, parole parlante, s’adaptant à notre situation pour nous offrir une compréhension nouvelle de ce qui nous arrive.  Nos préoccupations sont globalement au nombre de trois : concernant le Covid-19, au sujet du confinement et, enfin, concernant l’après-confinement. 

Lire la suite

L'Agapè

Denis Marquet



Séquence 3/4 :

Le philosophe thérapeute propose une relecture des Évangiles à la méthode socratique, afin d'en dégager la philosophie du Christ. Denis MARQUET est philosophe, thérapeute et romancier. Normalien et agrégé, il a, dans sa première vie, enseigné à l’Université de Paris XII, à Sciences Po Paris et à l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris. En 1997, il crée un cabinet de philosophe-thérapeute ; il accompagne dès lors de nombreuses personnes. Son premier roman, Colère, paru en 2001, est un best-seller traduit en 8 langues Son dernier roman paru chez Flammarion, Le testament du Roc, raconte l’histoire de Jésus vue par les yeux de son disciple Pierre. Un de ses derniers essais, La véritable philosophie du Christ : Osez désirer tout (Flammarion), présente l’enseignement du Christ comme une voie de l’abandon à la Grâce qui nous délivre de toute culpabilité et nous ouvre à l’amour.

Quatrième dimanche de Carême (A)

Didier Croonenberghs



Vous avez peut-être déjà entendu parler du livre « La disparition ».
Un ouvrage de 300 pages tout à fait quelconque à première vue.
Un bouquin indigeste… surtout quand on connaît sa principale clé de lecture.  
Son génial auteur, Georges Perec, l’a écrit sans jamais utiliser la lettre « e ».

Lire la suite

Nous suivre

Nous suivre sur YOuTube